En CM2 (période 3).

MHM

Après leurs camarades de CE2/CM1 entrés dans l’expérimentation l’année précédente, les élèves de CP, CP/CE1 et cm2 ont cette année investi l’apprentissage de la discipline au travers une démarche “heuristique” élaborée par deux mathématiciens appartenant au champ d’étude actuel.
Verbalisation, distanciation, manipulation, rétroaction des apprentissages, coopération en sont les matrices qui développent chez l’enfant outre des habiletés, un accès à la culture mathématique.
L’objectif est d’amener les élèves à donner du sens en établissant des passerelles entre les contenus mathématiques et leur transposition en contexte.

Cette période, les élèves ont ainsi appréhendé la notion de quantité partagée. Les séances d’enseignement/apprentissage sur les fractions ont eu pour visée de développer dans une posture collaborative, axée sur la manipulation, l’acquisition des notions. Les fractions décimales ont ainsi été appréhendées dans le lien entretenu avec la numération décimale.

Les différents outils constitutifs d’un dossier à destination des élèves servent de prétexte au développement des activités de géométrie. Inviter les enfants à dénicher des trésors est certes plus motivant que leur asséner des tracés géométriques dans un format classique. L’occasion d’éprouver le vocabulaire spécifique à la discipline et d’exercer leur capacité à utiliser les outils de façon appropriée.

Arts visuels

Le 2 février, jour de la présentation de Jésus au temple a ouvert la session d’apprentissage en arts visuels et plastiques.

Après un retour au calendrier liturgique (cendres, carême…) la signification, les origines des fêtes de carnaval et enfin les fonctions du masque ont été étudiées.

La question de la fonction donnée aux masques africains a également été traitée.

la convocation d’oeuvres sur la thématique est venue achever cette première approche.

Danse à l’école

Contraints à circonscrire nos activités physiques en extérieur, il nous a fallu réorienter l’activité. Un cycle danse contemporaine a débuté.
Déployées autour de trois temps : échauffement, créativité et relaxation, les séances invitent les élèves à explorer le matériau corporel comme moyen de développer une écriture différente de celle usité dans la classe, celle du phrasé en solo ou en duo.
En libérant leur créativité, les élèves découvrent les valeurs de confiance, respect quand participer à une production commune c’est s’engager à garantir un résultat si et seulement si chacun sait respecter la danse de l’autre.

Enfin l’exercice du lâcher prise participe d’une volonté de les aider à avancer dans la connaissance de leurs modes de fonctionnement.

Développer sa personnalité à l’aune des valeurs chrétiennes et vincentiennes.

L’annonce explicite de l’évangile permet chaque semaine à l’ensemble des enfants de l’école d’aborder, au travers des étapes fondatrices marquantes de l’année liturgique, la vie des hommes et des femmes qui ont fondé le système de valeurs qui sous-tend notre projet.
Un jeune prêtre appartenant à la communauté de St Martin accompagne ainsi plusieurs classes de notre école de façon hebdomadaire. Un jeune séminariste et un diacre partagent aussi ce temps spirituel avec nous tous.

Rituel qui ponctue nos semaines, ces rendez vous sont aussi l’occasion pour les enfants de questionner, au travers la vie de quelques exemples les comportements humains pour éprouver ce qu’est l’engagement, la confiance, l’espérance à l’image du message délivré par le christ. Une façon aussi en CM2 de mettre en résonance la vie, les enseignements de Jésus et le message des philosophes présocratiques.
Une invitation aussi pour chacun, engagé ou non dans la foi, à s’affranchir de l’affairisme auquel astreint parfois l’enchaînement des activités pour prendre le temps nécessaire à l’intériorité.


La DVP: “la discussion à visée philosophique”
La même visée pour amener les élèves à prendre le temps de la distanciation pour questionner le monde à partir d’une autre grille de lecture: celle de la philosophie.
Des cercles de parole où en communauté de pairs les élèves s’expriment sur une thématique, se créent le temps d’un séance. Les participants co-élaborent pour définir un concept. Une façon d’ éprouver la capacité des élèves à verbaliser leurs pensées.

Analysés et restitués, les contenus des échanges permettent de rendre compte, au travers d’un écrit, du cheminement de la pensée collective. Schématisés, ces tracés sont l’occasion de faire prendre conscience aux élèves, des mécanismes de fonctionnement d’une pensée en actes.

Si parler est un fait spontané, l’impact du discours produit, de par son caractère volatile ne peut qu’échapper à chaque participant déjà fortement impliqué dans la lourde tâche d’une production verbale.

Le restitution a posteriori permet de discerner les attributs donnés par la communauté de pairs à un mot donné (l’amitié, la camaraderie, la liberté….), à une maxime énoncée et de percevoir comment la production d’un discours collectif argumenté a permis le passage de la parole spontanée à la parole construite, a généré la conceptualisation.

Un éclairage par la pensée des philosophes vient nourrir la pensée naissante des jeunes élèves.
Les pré-socratiques se sont invités dans ces illustrations. Depuis Diogène Laërce, le parcours de découverte empruntera la prochaine période à Platon, son mythe de la caverne dans un format adapté au jeune public.

La littérature

Sert d’entrée didactique aux apprentissages des élèves dans le domaine de l’étude de la langue, est appréhendée aussi pour servir une meilleure compréhension des problématiques qui traversent l’être humain (son rapport aux autres, à soi, au monde).

Ainsi au centre des activités de réception en compréhension et interprétation de textes, elle amène de façon systématique ,dans toutes les activités qui la concernent, les élèves à produire des textes. Que ce soit pour éprouver sa capacité à transférer les compétences ( employer des adjectifs possessifs dans un texte, éviter des répétitions, utiliser la concordance des temps dans un emploi correct des formes verbales…) ou pour exercer sa créativité dans une posture d’auteur-e.

A suivre: le projet écologique sur les plantations; l’étude d’une thématique (la liberté) en littérature au travers l’analyse fine d’une oeuvre sous l’accompagnement de 3 adultes référents. Relié à la réalisation du projet collectif d’école en arts plastiques et situé au croisement de plusieurs disciplines, il convoquera le champ de la poésie sur le thème de la liberté.

La déploiement du projet plastique d’école.