Projet d’établissement.

Eclairé par le texte de référence du projet éducatif vincentien relié aux orientations des assises de l’enseignement catholique.

Notre école Saint Vincent de Paul sinscrit dans la fidélité et linspiration de St Vincent de Paul.

Elle vise à accorder à chacun voire à consolider grâce à lenseignement et léducation, des repères sociaux. Elle tend dans une première annonce explicite de l’évangile à éveiller à la dimension spirituelle les jeunes, les adultes.

Enracinée dans son histoire, sa culture son environnement, elle invite des hommes et des femmes soucieux de se « mettre au service » de chaque enfant qui leur est confié, à faire « faire communauté » pour l’entraîner dans un parcours d’espérance.

En communauté éducative, pour accompagner chacun dans la construction de son identité, Le projet d’établissement décline comme suit ses visées évangéliques, éducatives et pédagogiques.

Une école qui fait de laccueil « un principe vivant ».

Accueillir chaque enfant comme être unique en référence aux valeurs fondatrices du charisme vincentien :

Dans l’adaptation de ses rythmes, dans la définition claire de repères de progressivité en faisant de la relation école/famille le postulat de l’action :


– Projet de scolarisation des enfants de deux ans et demi dans une contractualisation école/famille (convention) qui prend en compte le rythme biologique de l’enfant (horaires décalés, allongement des temps de sieste) ; cognitif en plaçant l’accompagnement humain (une personne ressource) au centre de la démarche d’apprentissage pour favoriser le passage de l’enfant à l’élève.

– Projet de scolarisation personnalisé qui place la relation école/famille au centre du dispositif (convention) ; pour des enfants « à besoins éducatifs particuliers » :

Renforcement de l’accompagnement grâce à la présence parentale, aménagement de la journée de classe, de la semaine.

Accueillir chacun en privilégiant l’esprit d’ouverture et de discernement dans une éducation attentive au respect des différences.

Rendre effectifs les principes d’une école inclusive qui dans l’indifférenciation des résultats consent à « changer le regard » dans une relation faite de simplicité, d’entraide, de bienveillance pour une meilleure prise en compte de la diversité.

En faisant du traitement de la difficulté un enjeu majeur dans une recherche constante de pratiques efficientes.

– Adaptation des parcours à partir d’aménagements visibles.

– Mutualisation des pratiques :
– Démultiplication des rencontres entre enseignants des classes ordinaires et spécialisé dans des échanges formalisés, à partir d’outils (grilles d’objectifs, indicateurs de progrès, critères d’évaluation) pour envisager une remédiation lisible, visible et opérationnelle.

– Inscription de la co-intervention comme dispositif actif au sein des classes qui accueillent des enfants en « situation de handicap » et « à besoins particuliers ».

S’adresser à la globalité de la personne en faisant de la dimension spirituelle, de la référence aux valeurs vincentiennes, le creuset de l’épanouissement

– Première annonce explicite de l’évangile : catéchèse et préparation aux sacrements en lien avec les prêtres de la paroisse.

Faire vivre les valeurs chrétiennes, vincentiennes de fraternité, en encourageant l’entraide dans une mission de service des uns des autres.

  • Encourager à la prise de responsabilité des élèves :
    • Dans la mise au service des pairs en restauration ;
    • Pour la régulation des conflits dans un rôle de médiation, à différents temps de la journée (pause méridienne, récréation).
    • Dans l’amélioration » du mieux être ensemble » : participation à l’élection des délégués de classe.

Aider chacun à se penser comme un être relié source d’apprentissage de l’altérité pour combattre l’individualisme et le repli sur soi.

En faisant du bon rapport à soi le postulat d’une relation plus apaisée avec les autres :


-Adhérer aux temps d’intériorité proposés.
-Participer à différentes propositions (ateliers yoga) sur le temps de la pause méridienne.

En l’ouvrant à l’interculturalité  :

Par l’élargissement de ses cercles d’influence, de l’environnement proche au plus éloigné, pour développer le sentiment d’appartenance à une culture, à un territoire, à un réseau :

  • Engagement et coopération dans des projets d’action collective avec production dans une prise en compte de la responsabilité individuelle au service de la réussite collective, en école.
  • Participation à des manifestations hors les murs pour y rencontrer des pairs (enfants des écoles du diocèse, collégiens) lors des manifestations sportives, des activités de classes de découvertes (élèves des classes de CP et CE1).

-Vivre des projets en complémentarité avec l’établissement vincentien du réseau : « Le Campus vincentien » en prenant une part active à la journée des « jeunes rencontres de la photographie » au Campus vincentien de mai.

  • S’impliquer pour la réussite d’une action collective, à l’échelle européenne : Chœur chanté formé des élèves de St Vincent de Paul, des jeunes du Campus vincentien et de collégiens napolitains.

En facilitant les échanges interculturels

Au travers la sensibilisation dès la PS et l’apprentissage en langue anglaise grâce aux apports culturels et linguistiques d’une personne ressource.

 

Promouvoir la personne de l’enfant/élève :

En s’adressant à « toutes ses dimensions » :

Champ artistique et culturel.
Par le développement d’une conscience artistique et culturelle, en l’ouvrant à son environnement proche dans la rencontre avec les œuvres, les artistes, les lieux de création et de diffusion pour y asseoir les apprentissages liés aux fondamentaux.

-Fréquentation des expositions temporaires de la fondation VVGogh ; visite des monuments de l’antiquité de la ville en lien avec les services du patrimoine ; visites des collections des musées (Arlaten, de l’Arles Antique, Réattu…).

-Initiation aux arts visuels, culinaires, plastiques, du son de l’image dans des actions en partenariat avec des artistes, des médiateurs culturels appartenant aux différents champs (danse, photographie, cuisine, peintures, sculptures, architecture, littérature…).

Fédération des élèves de la PS au CM2 autour d’actions collectives artistiques annuelles :

  • Création plastiques, dansées, photographiques en collaboration avec des artistes.
  • Aménagements des lieux de vie : créations plastiques dans le hall : œuvre à « 559 mains » titre : « comme s’il en pleuvait » et expositions temporaires des travaux plastiques de chaque niveau.
  • Champ de la conscience :

Accompagner chacun à l’ouverture, à la compréhension de la complexité en élevant son niveau de conscience pour élaborer une pensée collective, personnelle au travers du questionnement :

  • Cercles philosophiques :
  • Oser la confrontation des points de vue divergents dans le débat pour libérer une parole pleinement assumée et respectueuse.
  • Susciter le développement d’un « agir » qui fait de la dimension écologique une priorité :

– Approche de la dimension de « l’écologie intégrale » au travers d’un parcours de questionnement pluriannuel inspiré de l’encyclique du pape François «  laudato si » en lien avec les prêtres de la paroisse.

  • Champ social

Faire grandir chaque enfant en s’appuyant sur les principes éducatifs qui marquent la continuité école/famille.
– Co-élaboration de repères communs entre les associations de parents d’élèves, les parents délégués de classe (rédaction des règlements, du volet éducatif du projet d’établissement).

Promouvoir chaque adulte acteur de la communauté

En priorisant la connaissance mutuelle entre ses différents acteurs

– Association aux temps de réflexion en amont des manifestations, des représentants des associations de parents, des parents délégués :

– Tables rondes pour la mise en place de repères éducatifs communs.


En offrant aux enfants une meilleure connaissance du rôle de chacun sans circonscrire chaque adulte en activité à sa fonction mais en s’adressant à sa personne.

– Ateliers du goût en regroupements décloisonnés d’élèves en élémentaire avec la participation de l’ensemble des personnels.

– Projet de création à destination des cimaises de l’école grâce au concours de l’ensemble des adultes de l’école.

Rendre effective, l’initiative en la recevant en l’invitant.

En s’appuyant sur les compétences de chacun et les talents pour faire émerger des projets d’action collectifs :

  • Elaboration de projets en équipe de cycle, par niveaux :
  • En arts visuels (cimaises et hall de l’école) en sciences (projet inter-établissement cycle 3, élèves de 3° du Campus vincentien), en EMC (action chantée avec l’Italie).

– Développer une culture commune centrée sur l’intégration de la différenciation

– Formation des acteurs au charisme vincentien (en lien avec VDP formation)

– S’appuyer sur les ressources existantes : mobilisation des compétences existantes dans l’ensemble des champs (coordinatrice en Ulis….).

– S’informer et se former pour questionner les pratiques

Avancée en neurosciences, pédagogies alternatives.

Faire de la pause, le temps nécessaire à la relecture.

Pour questionner les modes d’être ensemble, d’accompagner.

Temps de distanciation institué à l’emploi du temps pour évaluer les projets, les modes de fonctionnement, de communication.