CM2 – Qu’avons-nous appris en période 1.

En français

Dans la continuité de ce qui s’est fait l’année dernière, les élèves poursuivent l’apprentissage des différents langages.

La découverte du code écrit comme outil de compréhension des textes pour éclairer l’intention d’un auteur ; le discernement auteur/lecteur, les procédés utilisés comme l’humour, la morale pour manipuler un  lecteur,  sont autant de  pistes de travail investies cette première période.

La langue a ainsi été étudiée pour révéler le sens donné à un récit. Découvrir de qui ou de quoi parle un écrit c’est en rechercher le thème, le sujet en grammaire.  Prendre comme approche de l’interprétation, la relation entre les personnages c’est d’abord savoir identifier les différentes désignations des personnages donc s’intéresser de près au groupe nominal, au nom propre, aux pronoms personnels. Dissocier les temps du récit et de l’histoire  c’est révéler la valeur donnée aux temps verbaux. Le présent dans son usage narratif a permis dans ses prolongements de consolider les apprentissages déjà menés les années précédentes sur la maîtrise de ses formes.

Si le lexique est un obstacle à la compréhension, il continue de faire l’objet d’une attention particulière dans l’apprentissage des mots.

Passer de la posture de lecteur à auteur, c’est savoir utiliser ce qui est appris en privilégiant la forme : les séances en orthographe invitent les enfants à l’appropriation des règles apprises et à la mémorisation des nouvelles.

L’exercice de la dictée sous différentes formes (négociée…) contribue à l’exigence d’exactitude dans chaque écrit proposé.

La langue orale tient une place à part entière. Des apprentissages spécifiques visent à développer les compétences des élèves dans le domaine. L’une d’entre elles  s’applique à la discussion. Echanger de façon constructive est un exercice qui a pris la forme du débat en éducation civique et morale  et de discussion dite « à visée philosophique” à l’issue d’une étude d’œuvre en littérature : Max et Moritz de W.Busch.

Des expériences que les élèves ont pleinement investies. La qualité de leurs échanges a révélé, outre leur capacité à se concentrer, un engagement pleinement assumé pour faire évoluer une pensée en construction.

En mathématiques

Des nombres pour révéler des quantités, l’usage des  unités de longueur pour en  rendre compte  renvoient à des réalités   perceptibles grâce à un langage  dont il faut apprendre à maîtriser les codes.

L’explicitation de la notion de quantité filtrant par l’usage des nombres, les enfants ont repris pour l’ approfondir ce concept prioritaire.

Réinvestir ses connaissances en les utilisant à bon escient dans des situations problèmes est un des axes qui a été aussi travaillé. Une méthodologie susceptible de rendre plus aisée leur résolution a fait l’objet parallèlement de séances d’apprentissage.

Enfin, le repérage dans l’espace à des échelles différentes  a permis, au travers de l’observation d’exemples référés au quotidien,  grâce à l’utilisation du VPI (vidéo projecteur interactif),  d’explorer la notion déjà travaillée en CM1 de plan, de lignes.

La calcul mental poursuit un objectif  travaillé en continu sur la semaine.

Apprendre à mieux vivre ensemble: compétences disciplinaires et transversales

EPS: Pédalons en CM2

Ce début d’année scolaire s’est vu rythmé par des sorties sportives au centre aéré Ecureuil, à Fontvieille. Encadrés par des éducateurs sportifs, les élèves ont été initiés, durant trois jours, à la pratique du VTT.

Ces activités sportives hors les murs  ont permis dans une proximité vécue sur un temps égal à une journée de classe de fédérer le groupe. Au travers d’activités sportives, les liens se sont tissés en aidant à l’élaboration de la cohésion du groupe.

Une réelle progression a pu être observée en l’espace des trois semaines !

« Ça serait bien d’en refaire avant la fin de l’année. »

« C’était très bien de découvrir des beaux endroits. »

« Ça m’a permis d’apprendre à gérer mes vitesses. »

Education civique et morale

Se connaître mieux en identifiant ses émotions, en prenant conscience au travers de ses gestes, de ses des façons d’être avec les autres selon les préceptes entre autres de la communication non violente, a constitué le premier volet des apprentissages en éducation morale et civique.

Anglais: Let’s cook !

L’atelier culinaire en langue anglaise a lui aussi,  dans un objectif d’apprentissage de la langue,  permis de vivre des temps de vraie convivialité en association avec l’assistante en anglais: Christina Seher.

A l’occasion de la semaine du goût, les élèves de CM2 ont cuisiné des muffins à la banane et au chocolat. Cet atelier a été l’aboutissement d’un travail lexical mené en anglais.  Il a également permis de présenter aux élèves l’une des spécialités culinaires anglaises.

« C’était amusant et les muffins étaient délicieux ! »

« C’était une bonne idée, les muffins étaient très réussis ! »

Se construire dans une communauté de pairs

S’engager à vivre une journée en groupe c’est aussi accepter d’aller à la rencontre de l’autre  pour prendre conscience de sa présence. Cet accueil, valeur vincentienne,  nécessite un temps posé . Un rituel est ainsi inscrit chaque début de journée:  “dire bonjour à chaque personne présente dans la classe, en allant à sa rencontre, en la nommant”.

Autant d’instants où dans la classe nous nous efforçons de construire la relation de façon formelle. Des temps plus spontanés peuvent aussi éclairer le vivre ensemble. C’est le temps des anniversaires.

Un temps de catéchèse chaque lundi est une autre promesse de rencontre: celle d’Aurélie Kat qui accompagne le projet des enfants catholiques de notre école. Dans la continuité, les enfants rencontrent Don Braulio et Don antoine tous les 15 jours. Des échanges au sein de la classes suivie d’ échanges informels dans la cour de récréation .

C’est avec humour et simplicité que Don Antoine  a levé les interrogations des enfants sur son habit noir, “sa robe” comme ils disent.

Une après-midi de fin septembre, chaque enfant a refait l’itinéraire de Vincent de Paul. Encore un temps pour mesurer la grandeur de ce dernier dans une seule valeur: l’humilité. Un goûter festif a donné l’occasion aux grands élèves de CM2 de partir à la rencontre des plus jeunes pour les encadrer.

Apprendre à apprendre

Prendre conscience des différentes manières d’apprendre, renforcer les supports “du mieux apprendre”, exercer sa mémoire, poser des gestes rentables en organisation, autant d’attitudes développées pour rendre le travail de chacun plus efficace et contribuer à l’appropriation des compétences à la maison.

Des apprentissages qui font sens

Le parcours artistique et culturel emprunte au patrimoine,  un axe d’investigation pour l’année,  à l’échelle de l’école.

Les enseignantes des élèves scolarisés en cycle 3 ont orienté l’exploration vers l’impact du Rhône dans le paysage arlésien en terre camarguaise. Son étude permettra de mettre en résonance les apprentissages ménés dans les discipines scientifique et géographique notamment.

Un travail en partenariat s’est mis en place avec le CPIE du pays d’Arles. Au travers de 2 interventions,  les enfants ont pu partir à la découverte du Rhône. Un développement théorique en classe suivi d’un déambulation sur ses traces le vendredi 20 octobre pour une étude in situ.

Observations, étude cartographique, de documents sont venues l’ étayer .

  

  

  

Ce contenu a été publié dans CM2, ECOLE ELEMENTAIRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.